L’accès à l’éducation est un bon moyen pour aider les enfants à sortir de la misère, mais pour entrer dans quel monde? Quels outils leur donner pour quel avenir?

Comme tout organisme vivant et bien portant, notre projet tend naturellement à se développer, et le prochain objectif est le suivant .

LA SITUATION ACTUELLE:

En Inde, où 70% de la population est rurale, la politique de multinationales comme Monsanto a fait des ravages, obligeant les agriculteurs à racheter chaque année des semences génétiquement modifiées pour se pas se renouveler, des engrais chimiques qui ont brûlé la terre, et des pesticides qui détruisent la vie et polluent les nappes phréatiques, ruinant et poussant au suicide des centaines de milliers d’agriculteurs.

Dans le Bihar,  un des états les plus pauvres de l’Inde, la malnutrition touche 70% des femmes en âge de procréer et 75 % des enfants !

Quel avenir dans un monde dirigé par des multinationales qui, sans éthique ni conscience, exploitent l’individu et détruisent l’environnement?

Pour présenter ces problèmes majeurs auxquels la société fait aujourd’hui face, qui mieux que la spécialiste indienne Vandana Shiva, lauréate du prix Nobel alternatif qui distingue «les personnes apportant des réponses pratiques et exemplaires aux défis les plus urgents auxquels les hommes doivent faire face», et dont la vie est un combat pour rendre aux hommes ce que la nature mère d’abondance a mis à la disposition de tous et qui a été mis sous séquestre par quelques uns :

«Aujourd’hui, le mot guerre est associé à l’Irak ou à l’Afghanistan. Pourtant, la plus grande guerre qui sévit actuellement est celle menée contre notre planète. Cette guerre prend ses racines dans une économie qui ne respecte par des limites éthiques et écologiques – des limites à l’inégalité, l’injustice, l’avidité et la concentration économique. Une poignée d’entreprises et de pays puissants cherche à contrôler les ressources de la Terre et à transformer la planète en supermarché dans lequel tout est à vendre. Ils veulent vendre notre eau, nos gènes, nos cellules, nos organes, nos connaissances, notre culture et notre avenir. Quand chaque aspect de la vie est commercialisé, tout devient cher et les gens sont pauvres, même s’ils gagnent plus d’un dollar par jour.

Je crois que la démocratie de la Terre nous permet d’envisager des démocraties vivantes basées sur la valeur intrinsèque de toute espèce, tout peuple, toute culture. L’argent ne rend pas forcément riche, car si la population a accès à la terre, si les sols sont fertiles, les rivières propres, si les cultures perpétuent une tradition en produisant maison, vêtements et nourriture, s’il y a cohésion sociale, solidarité et esprit communautaire, avons-nous besoin d’argent?

Faire la paix avec la Terre a toujours été un impératif éthique et écologique. C’est maintenant devenu un impératif de survie de notre espèce. Défendre les droits de cette Terre-mère est par conséquent la lutte la plus importante pour les droits de l’homme et la justice sociale. Il s’agit du plus grand mouvement pour la paix de notre époque.»

« Alors que les problèmes du monde deviennent de plus en plus complexes, les solutions demeurent honteusement simples. » Bill Mollison, autre lauréat du Prix Nobel alternatif, fondateur de la permaculture  »

NOTRE PROJET :

 Les solutions existent, et il nous apparaît comme essentiel que l’éducation fournisse les outils de leur mise en œuvre en complétant le programme scolaire par l’apprentissage de méthodes qui, respectueuses de l’homme et de l’environnement, permettent la plus grande autonomie possible par rapport a un système qui a sacrifié le bonheur du plus grand nombre au profit d’une minorité.

La permaculture, source de production abondante et durable, est un outil de choix pour tendre vers l’autosuffisance, notamment alimentaire.

 

 NOS BESOINS:

Pour réaliser ce projet, il est nécessaire d ’ACQUERIR DE LA TERRE :  

  • POUR Y BATIR NOTRE ECOLE :une douzaine de salles de classe au rez de chaussée, et au-dessus le même nombre de chambres dont la location financera le fonctionnement de l’école. Nous n’aurons ainsi plus à payer les loyers mensuels du bâtiment de l’école, qui augmentent d’année en année, et notre projet aura alors toutes les chances d’être pérenne;

et 

  • Y CREER UN JARDIN D’APPRENTISSAGE A LA PERMACULTUREmodèle d’écosystème viable et durable écologiquement et économiquement, qui fournit à l’homme de quoi couvrir une grande partie de ses besoins, notamment alimentaires;

  –  Il nous faut également FORMER NOS PROFESSEURS à l’université Bija Vidyapeeth      créée par Vandana Shiva dans l’état de l’Uttarakandh, au Nord Est de Delhi, ainsi qu’à Auroville qui a développé un projet de permaculture.

Dans un futur que nous souhaitons proche, nous souhaiterions ajouter une petite structure de séjour pour recueillir et éduquer des orphelins de ces familles de paysans « intouchables », victimes de la spoliation de leurs terres ancestrales par des fonctionnaires cadastraux corrompus, des usuriers et de riches propriétaires terriens qui en font une main d’œuvre corvéable à merci et sous payée. Aussi de nombreux chefs de famille ont-ils rejoint le mouvement naxalite qui « organise les paysans pour provoquer une réforme agraire par des moyens radicaux y compris la violence» et trouvé la mort lors d’affrontements avec l’armée. »

La permaculture – Présentation :

La permaculture se base sur l’observation prolongée des systèmes naturels qui s’équilibrent et prospèrent sans l’intervention de l’homme, comme la forêt à l’état naturel.

De cette observation consciencieuse découlent les principes de base afin de recréer des écosystèmes naturels viables écologiquement et économiquement où l’on travaille avec et non contre la nature.

« Les changements, pour engendrer des résultats, doivent commencer au niveau de la philosophie fondamentale. » Fukuoka, La révolution d’un seul brin de paille.

– Les principes éthiques:

Les trois principes fondamentaux qu’on retrouve dans la plupart des sociétés traditionnelles:

prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain, et partager équitablement.
« Les principes éthiques sont des mécanismes issus d’une évolution culturelle, qui tempèrent nos égoïsmes instinctifs et nous permettent de mieux comprendre les conséquences bonnes ou mauvaises de nos actes. Plus l’humanité sera puissante, et plus l’éthique sera primordiale pour assurer notre survie biologique et culturelle à long terme.
Les principes éthiques de la permaculture ont été inspirés de travaux de recherche sur les bases éthiques des communautés, retenant les leçons de peuples qui ont réussi à vivre en équilibre avec leur environnement beaucoup plus longtemps que les civilisations récentes. Ceci ne veut pas dire qu’il faut oublier les grands enseignements de l’époque moderne, mais que pour réussir la transition vers un avenir durable, il nous faudra prendre en compte des valeurs et des concepts qui sont en dehors des normes culturelles actuelles. 
»

« Pour réaliser ce projet, nous avons besoin de votre aide !

Le monde de demain sera ce que nous en ferons, et c’est aujourd’hui qu’il se construit.

Nous pouvons choisir d’en faire un monde meilleur, et il dépend de chacun de nous de donner toutes ses chances à ce changement.

Merci d’accorder votre attention à ce projet dans lequel nous mettons tout notre cœur et de participer à sa réalisation! »